Je pensais ne jamais revenir écrire au rythme où vont les choses.

On commence souvent ce type de carnet de bonnes résolutions lorsque l’on a du temps puis ensuite, pouf…

Et là, c’est n’importe quoi.

Mais il y a toujours quelque chose à apprendre dans ces moment-là. Et c’est simple : je ne m’organise pas si bien que ce que je pensais.

A force d’être bon dans l’organisation de ce que j’ai l’habitude de faire, j’ai oublié que c’est juste normal. Normal pour certains bien sûr car pour d’autres, l’organisation même pour des tâches habituelles est un calvaire. Mais passons !

Je n’ai pas su prendre le temps de venir écrire ici.

En même temps, mes idées de projets se sont étiolées depuis le début de l’année.

J’ai repris mon boulot comme d’habitude, et j’ai pris beaucoup de plaisir. Je ne saurais pas trop l’expliquer mais depuis la rentrée, tout va bien.

Ou presque.

S’il n’y avait pas ce presque, je ne serai peut-être pas là en train de reprendre mes écrits.

Forcément, le temps aide et les choses s’affinent.

Me laisser du temps pour affiner ce que je pense, ce que je projète, ce n’est pas plus mal. Cela m’évite de me jeter dans la gueule du loup.

Mais d’un autre côté, ça laisse place aux montagnes Russes !

Depuis le mois de septembre, concrètement, je ne sais plus ce que je veux faire. Je suis frileux à l’idée de quitter mon confort actuel qui est agréable. Mais je suis complètement excité à l’idée de me lancer dans une nouvelle aventure !

Mais je dois progresser dans mon organisation avant ça et structurer mes idées, faire des choix, me donner un rythme pour avancer et prendre des décisions. Sinon tout cela ne sert à rien.

J’ai 1 000 choses à partager ici alors je me souhaite de revenir plus régulièrement les partager.